Début de saison 2015

Le printemps plus que tardif de cette année m’a fait renouer avec l’une de mes techniques préférées pour le brochet, soit la pêche en surface avec équipement léger. L’eau est demeurée froide sur les plans d’eau de la région de Québec jusqu’au début juillet, ce qui a rendu le brochet très actif près de la surface. Comme je l’ai déjà expliqué dans mes articles passés, le brochet a deux températures préférentielles. Les petits spécimens ont une préférence pour une eau à 64 degrés F. environ alors que les plus gros spécimens préfèrent une eau près de 58 degrés. Toutefois, bien que le niveau métabolique des poissons qu’on capturait à la fin du printemps /début été ait été élevé, il fallait composer avec la faible croissance des herbiers. Cela veut donc dire un poisson près de la surface sans lieu spécifique d’embuscade. Il a été possible de compenser en étant finement observateur, soit en tentant de trouver les jeunes pousses de potamot au visuel dans 4 à 8 pieds d’eau, soit en se concentrant sur des structures classiques à des périodes de luminosité plus faible ( vent, nuages). C’est à ces moments que les leurres de surface étaient payants cette année, provoquant des attaques fulgurantes et acrobatiques de maître brochet. Si vous n’avez jamais essayé cette technique, faites-le au moins une fois. Vous riquez d’en développer une habitude. Et pas seulement au brochet. L’achigan est aussi très coopératif avec un leurre de surface bien présenté.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

Blog at WordPress.com.

Up ↑

%d bloggers like this: