Tournage de pièces d’échecs: le pion

J’ai pris la décision de débuter par les pions étant donné la nature répétitive de la fabrication de huit pièces du même modèle par couleur. La taille plus menue des blocks me permettait aussi de tester l’efficacité de mon montage sur le tour, ce qui fut un succès.

Il m’aura fallu trois premiers pions pour ajuster ma technique pour répéter les coupes et économiser du temps. Les changements de mesures causant le plus de pertes de temps, j’y suis allé de deux outils (thickness caliper et vernier caliper) que je préparais en même temps. Toutefois, utiliser plusieurs verniers m’aurait avantagé encore plus.

Avec mon gabarit plastifié et ses lignes aux changements importants sur la pièce, il me fallait simplement arrondir le bloc, marquer les lignes de détails et changements de diamètre, utiliser mon outil à saigner pour atteindre les diamètres requis aux bons endroits, puis utiliser les gouges pour tourner le détail. Je sablais ensuite au grade 220, puis 320, et j’appliquais de la cire d’abeille en pâte pour la finition, directement sur le tour.

 

Voici les photos de ces débuts avec l’érable, puis avec le sapele.

 

 

20170308_112536

20170315_163634

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

Blog at WordPress.com.

Up ↑

%d bloggers like this: